Mardi 4 juin 2019 – Meetup – Qu’est-ce que l’écologie nous apprend sur la résistance aux antibiotiques?

Pour cette nouvelle séance de Lyon Data Science nous accueillons Julie Shapiro PhD, chercheuse chez l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM).

Les antibiotiques ont transformé la médecine au siècle dernier, mais leur efficacité est à présent menacée par la résistance des bactéries pathogènes. Si nous n’enrayons pas la diffusion des bactéries multirésistantes, elle pourrait nous mener à une ère post-antibiotique dans laquelle le risque d’infection nosocomiale fatale menacerait le bénéfice de pratiques aussi courantes que les chimiothérapies ou les césariennes.

Nos stratégies actuelles contre la résistance, qui cherchent à réduire : 1. l’utilisation des antibiotiques (épargne antibiotique) et 2. la transmission des pathogènes résistants (hygiène hospitalière), ont eu jusqu’à présent un succès limité. Nous avons en effet une compréhension limitée de l’évolution et de la dissémination de la multirésistance ainsi que de la façon dont elle est influencée par l’environnement hospitalier, les stratégies d’épargne antibiotique et l’hygiène hospitalière.

Je montrerai comment les analyses adaptées d’écologie peuvent nous aider à comprendre les facteurs qu’influence la résistance aux antibiotiques dans les hôpitaux et nous permettent de concevoir des stratégies optimales, fondées sur une théorie écologique solide, pour mieux combattre la résistance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *